Allez au contenu Allez à la navigation

Hôtel de Ville

Hôtel de Ville

Acquis par la Ville le 18 novembre 1737 pour la somme de 18 000 livres, l’Hôtel de Ville dispose d’une architecture remarquable et abrite un Musée de Guerre consacré à la Grande Guerre.

Architecture

Hotel de Ville de Verdun

Après avoir franchi le porche de l’Hôtel de Ville, on pénètre dans la cour pour découvrir un ensemble de style Louis XIII, totalement ravalé et composé d’un corps principal avec, en son sommet, un campanile, et de deux ailes.

Sur le fronton du corps principal on peut lire deux dates :

  • 1623, date d’achèvement de construction du bâtiment
  • 1898, date d’achèvement des travaux de reconstruction de l’édifice, ravagé par un incendie le 12 septembre 1894.

A l’arrière de l’Hôtel de Ville se trouvent un double escalier avec balustrade et des jardins où on peut observer 4 canons d’honneur – la Marie, le Barbu, la Livie et le Berceau – qui ont été offerts à la Ville de Verdun le 23 novembre 1873 afin de rappeler la bravoure des Verdunois pendant les 81 jours de siège en 1870.

Musée de Guerre

Musée de Guerre

C’est en 1925 que le Député-Maire Victor Schleiter demanda la création d’un lieu où seraient conservés et exposés des documents de la Grande Guerre. Le Musée de Guerre ainsi crée est composé de 3 salles. Au centre, la salle des décorations où sont exposées les huit médailles remises par Raymond Poincaré ainsi que les autres médailles décernées jusqu’en 1929 et la Croix de guerre 1939 – 1945, faisant de Verdun la Ville la plus décorée de France avec, au total, 28 médailles.

D’un côté, la salle de Verdun, ville détruite, et des généraux français, où sont exposés, entre autres, des photographies des destructions et des objets ayant appartenu  aux grands chefs militaires. De l’autre côté se trouve la salle du Livre d’Or et des villages détruits, où sont exposées les livres d'or des combattants de Verdun ainsi que les diplômes et les Croix de guerre décernés aux villages détruits de la Zone Rouge.