Allez au contenu Allez à la navigation

Le traité de Verdun

traité de Verdun

Le traité de Verdun

Signé en août 843, le traité de Verdun est le premier grand traité européen. Pour de nombreux historiens, ce partage est l’acte de naissance de l’Europe moderne.

Partage de l’empire

Sous le règne de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, les projets de partage de l’Empire carolingien  se succédèrent.

Après la mort de Louis le Pieux en 840, ses 3 fils, Lothaire (795-855), Louis (806-876) et Charles le Chauve (823-877), s’affrontèrent.

En juin 842, après avoir défait leur frère Lothaire, Louis le Germanique et Charles le Chauve s’allièrent par les Serments de Strasbourg. Les principe du partage sont entérinés, 120 commissaires sont désignés et se réunissent à Metz pour étudier une division égalitaire.

Après 3 années de luttes, de combats, de négociations, ils liquidèrent l’héritage laissé par leur père Louis le Pieux, à Verdun en 843.

« Le principe du partage est bien connu : Charles (le Chauve) devenait roi de la Francie occidentale, que devaient limiter à l’Est le Rhône, la Saône, la Meuse ; Louis (le Germanique) était maître de la Francie orientale au-delà du Rhin et Lothaire se voyait réserver avec les deux capitales de Rome et d’Aix un territoire longiligne, étiré de la Frise au Jura, et comprenant la Bourgogne et l’Italie.* »

Verdun dans le partage

Verdun est intégré au royaume de Lothaire et ce partage décidera de son histoire pendant plus de 7 siècles.

En 843, Verdun est une ville prospère. Son intense activité commerciale est due à ses marchands qui sont présents du sud de l’Espagne aux confins des pays de l’Elbe et des régions danubiennes.

La ville est capable d’approvisionner les troupes des trois rois et d’assurer le ravitaillement des hommes et des bêtes.

C’est sous le regard de Dieu représenté par l’évêque Hilduin (824-847), un proche de Louis le Pieux et dans la cathédrale de Verdun que sera consacré le partage de l’Empire. Verdun rentre alors dans l’histoire européenne.

Il n’existe pas d’original ni de copie de ce célèbre Traité de Verdun. Toutes les informations sont fournies par Nithard, un des petits-fils de Charlemagne.

* PARISSE, Michel. – Histoire de la Lorraine : l’époque médiévale. – Metz, Ed. Serpenoise ; Nancy : P.U. de Nancy, 1990.